Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

L’ancien ministre ivoirien d’Etat, ministre du plan et du développement de Côte d’Ivoire, Paul Antoine Bohoun BOUABRE est décédé  vers  2 heures  ce matin de mercredi 11 janvier 2011 à Jérusalem en Israël selon une source proche du défunt.

Le ministre Paul Antoine Bohoun Bouabré qui s’était réfugié suite à la crise post-électorale depuis  mars 2011 sur une île près de Jérusalem souffrait d’une insuffisance rénale qui aura eu finalement raison de lui, au moment où la polémique sur la disparition du journaliste Franco-canadien, Guy-André Kieffer refait surface, dossier dans lequel son nom serait cité et ces derniers jours accentué par la découverte d’un probable squelette du journaliste dans le village du ministre à Issia (centre ouest de la Côte d’Ivoire).

Rappelons que Paul Antoine Bohoun Bouabré qui a occupé des portefeuilles ministériels depuis l’accession de l’ex président ivoirien, Laurent Gbagbo en 2000, avait cédé son dernier poste de Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement, à l’ex Premier Ministre Aké Gilbert Marie Ngbo, le 7 décembre 2010.
La rédaction de Eventnews présente ses condoléances à la famille éplorée.


REACTIONS



ALAIN TOUSSAINT : COMMUNIQUE DE PRESSE. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la disparition de l’ancien Ministre d’Etat Paul-Antoine Bohoun Bouabré ce mercredi 11 janvier 2012, à 2h du matin à Jérusalem, en Israël. Il devait avoir 55 ans le 9 février prochain.

Professeur agrégé d’économie, M. Paul-Antoine Bohoun Bouabré a été ministre de l’Économie et des Finances, puis ministre du Plan et du Développement dans les gouvernements Banny, Soro I et Soro II.

M. Bohoun Bouabré a été le principal artisan du sauvetage de l’économie ivoirienne, malgré la rébellion et la rupture des relations entre la Côte d’Ivoire et les institutions financières de Bretton Woods (FMI, Banque mondiale, etc).

M. Bohoun Bouabré, le père du “budget sécurisé”, parvint à tenir les engagements intérieurs et extérieurs de l’Etat sans emprunt : paiement des fonctionnaires, revalorisation des salaires des forces de l’ordre, échéances de la dette nationale, reprise du dialogue et de la coopération avec les bailleurs de fonds, etc.

“Petit-Paul”, comme l’appelait affectueusement le Président Laurent Gbagbo, fut l’inspirateur de plusieurs réformes économiques et sociales entre 2000 et 2010. La mort de cet économiste est une perte énorme pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique.

Je présente mes condoléances à la famille éplorée, aux dirigeants, militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien (FPI), aux ressortissants du département d’Issia, ainsi qu’à tous les amis et anciens collaborateurs de ce grand serviteur de l'Etat.

Toussaint Alain
Ancien Conseiller du Président Gbagbo
Président de Côte d’Ivoire Coalition



BRIGITTR KUYO : fPI FRANCE: Le Ministre d’Etat Paul Antoine BOHOUN BOUABRE, un autre compagnon, fidèle parmi les fidèles du Président GBAGBO s’en est allé, loin de sa terre natale, oui, en exil.

Dieu que je suis triste. Mon cœur est très triste, mon cœur saigne de douleur et de colère…

Trop c’est trop !!!

Camarades, au nom de tous ceux qui sont tombés : Désiré TAGRO, Tapé GAUZE, Raymond GNAN, Georges KOFFI, les dizaines de milliers d’Ivoiriens tués, et maintenant Bohoun BOUABRE ;

Au nom de nos illustres prisonniers politiques : Laurent GBAGBO, AFFFI N’Guessan, Simone GBAGBO, SANGARE Aboudrahamane, Michel GBAGBO … ;

Au nom de nos illustres exilés politiques : ASSOA Adou, KONE Katinan, DAMANA  Pickas, Blé GOUDE…;

Nous avons le devoir de continuer la lutte.

En leur nom, nous devons continuer le combat pour une Côte d’Ivoire libérée de ces prédateurs, de ces envahisseurs d’une autre époque, de ces putschistes, de ces sanguinaires, de ces génocidaires et de leurs parrains…

Camarades, la lutte continue.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Brigitte KUYO