Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Un an après son arrestation controversée, Laurent Gbagbo, malgré son incarcération, se pose de gré comme leader du peuple noir. Et pour cause ! Le 18 juin 2012 était la première date prévue pour son audition de confirmation des charges, en vue d'un procès.

Depuis, les Ivoiriens se mobilisent dans le monde entier afin de lui apporter soutien et réconfort.

Mais ce 18 juin, un mois avant le début des hostilités devant le tribunal (TPI), l'avocat de M. Gbagbo, Me. Altit a obtenu un report d'audience, accordé par la Cour, pour permettre à la Défense de mieux se préparer.


Cette bonne nouvelle aurait pu faire renoncer ses sympathisants à venir à la Haye. C’est mal connaître les Ivoiriens qui n'ont pas démordu à l'appel de mobilisation. En effet, comme prévu, ils étaient nombreux, des milliers à faire le déplacement jusqu'à La Haye. Plusieurs moyens de transport ont été prévus pour les acheminer près du tribunal où devait se trouver leur président : En car, en train, en avion, en voiture personnelle, et par tous les moyens de transports disponibles pour ne pas rater cette journée historique. Descendus en masse, Ivoiriens et délégations panafricaines consolident leurs liens du moment car il est question de Gbagbo, de Blé Goudé, de Simone Gbagbo, d’Ake Ngbo, et de tous les proches du Président incarcérés, pourchassés, ou même tués.

La douleur était  palpable, le cœur serré, et l’amertume au grand complet, le temps maussade, triste et gris aggravent l’atmosphère, à l'image de tous ceux qui ont fait un si long voyage pour exprimer leur ras-le-bol face au mépris que subissent des Africains, des hommes et des femmes noires de ce monde : « 2 poids, 2 mesures » continuels et insupportables.

Les haut-parleurs s'allument, s'agitent : la musique et le son retentissent dans les alentours du parc qui accueillait les représentants de l'Afrique Noire du jour.

Des tentes sont dressées, les va-et-vient de la foule dense, les dialogues interminab

les, les retrouvailles : on se sent bien finalement ensemble. Ceci révèle en réalité que les Noirs de ce monde ont vraiment besoin de se parler et de se comprendre, car sans cela nous resterons spectateurs de basses manœuvres conduisant à l'humiliation des représentants des Noirs d'Afrique et à travers le monde.


Tous les participants à ce grand rassemblement s'accordent à dire que le procès du Président Gbagbo est le procès de l'Afrique et de l'esclavage.

En effet, après quelques vigoureuses interventions et de chaleure


Et que La bataille commence !uses prestations musicales, ils se sont tous promis alors de mieux faire la prochaine fois : rendez-vous est donc pris pour le 13 août prochain ! Un autre rendez-vous avec l'histoire car ils seront encore plus nombreux, disent-ils, parce qu’il est vrai que le report en a tout de même freiné quelques-uns, malgré les nombreuses  personnes ayant fait le déplacement,  ce sera autre chose.

BOUKMAN

 

{hwdvs-player}id=680|width=560|height=340|tpl=playeronly{/hwdvs-player}
{hwdvs-player}id=682|width=560|height=340|tpl=playeronly{/hwdvs-player}
{hwdvs-player}id=683|width=560|height=340|tpl=playeronly{/hwdvs-player}