Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Ce mardi 28 juillet 2015 a été l’occasion pour des personnalités religieuses et intellectuelles Haïtiennes et Africaines de débattre sur un sujet ô combien important pour les serviteurs de Dieu.

C’est l’œuvre de Nahomie Jean Baptiste journaliste au sein de Radio Sud International (RSI) d’avoir organisé cet événement. Il va de soi que le public a répondu présent et été à l’écoute pour décortiquer le langage et autres sous entendus à l’égard de certaine croyance.

KAMAYITI.COM invités et spectateurs à la radio avec le public ont surtout fait preuve d’une grande maturité pour élever le brûlant débat.

Le panel était donc composé : Casner Louis Jean (Pasteur), Bibill alias Jean Claude Joseph (Prêtre vaudou et sociologue) ; Mambo Asogwe alias Naomi Alphonse (Prêtresse vaudou) ; Jean-Charles Coovi Gomez (Professeur d'Histoire) ; Emmanuel Baron Salomon (Sociologue, apprenti chercheur) ; Bob Bovano (Historien et artiste) ; Rio de la Feuille (Thérapeute de la médecine traditionnelle) ; Makandal , Boukman et Guillaume Wendy (Penseurs) ; Fenner Pierre Gilles (Artiste et historien) ; La télévision KAMAYITI TV  ; La télévision Haiti Media Tele, Clindoeil TV.

Des intervenants ont participé aussi par téléphone et ont alimenté le débat.

Chacun des intervenants a pu apporter sa vision de la situation religieuse en Haïti, dans le respect et la sincérité qu’il incarne.

D’autre ont voulu aller plus loin, mais faute de temps, n’ont pu étayer leurs pensées jusqu’au bout, créant ainsi un malaise que l’animatrice Nahomie a tout de suite décanté, rappelant que c’est une première à la radio, à savoir que personne n’avait pas pu proposer jusqu’alors un débat aussi important pour le public Haïtien.

Les esprits s’échauffent, mais toujours dans un esprit de contradiction, ce qui apporte un peu d’épice à la discussion. Il s’agit ici de rappeler ce qui fait reculer les conditions de vie des Haïtiens depuis leur indépendance : Les causes et conséquences de cette libération, et surtout marquer l’apport de la religion dans cette réalisation.  

Quelle est la part de Dieu dans la lutte menée par les Haïtiens ?

A vous de répondre…

Add a comment

Kémi Seba vient de confirmer sa conversion à l’islam. En effet, lors d’une interview accordée au site saphirnews.com Kemi seba vient d’enlever toutes les hésitations et éclaircir toute ambigüité sur sa réelle soumission à Allah. L’homme surprend, provoque, et est en mouvement, une condition qui irrite, désoriente ses détracteurs. Malgré tout l’homme reste  attaché au dialogue et la compréhension de l’autre. Un amour sans borne pour son peuple, et tous les opprimés  toutes couleurs confondues.

Add a comment

Il est certain que nous, KAMAYITI, ne serons ni les premiers ni les derniers à aborder le cas Akhenaton, tant la portée de ses réformes ont eu un écho universel, incommensurable, et intemporel. En seulement 18 ans de règne, le pharaon Akhenaton a innové, rappelé le principe fondamental de la création qu’est la MAAT (vérité, justice, équité…), principe qui cadre les relations de l’Homme avec son créateur.

Add a comment

kamayiti kemi seba

Kemi Seba, le leader panafricain apres une longue quête spirituel qui lui aura permit d'étudier l'ésotérisme de bien des réligions se soumet à L'UNIQUE (ALLAH)

Add a comment

Qui veut comprendre l'Histoire des Kémites, dans l'espace et le temps, doit savoir lire avec accuité celle du divin Ausar. Tant l'une est le miroir de l'autre, tant l'autre est l'image de l'une. En effet, notre peuple, comme son glorieux ancêtre Ausar (Osiris), a connu successivement démembrement/division, dispersion/déportation, remembrement et enfin réincarnation de ses membres. A l'instar d'Ausar dépeucé, découpé par l'entrefait de 72 (8*9) assesseurs maléfiques, donc par le fait d'une ogdoade (8) et d'une ennéade (9) iséfétiques (démoniaques), notre peuple fut lui aussi violé, divisé puis jetté aux quatre coins du gloge par des Démons! Add a comment