Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

Election au conseil de sécurité de l’ONU : Haïti soutien le Venezuela

Haïti a finalement accordé son vote au Vénézuéla au détriment du Guatémala dans le duel incertain que les deux pays continuaient à se livrer mardi pour l’attribution d’un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, a appris Radio Kiskeya de sources proches de la délégation haïtienne à New York.

Après dix tours de scrutin lundi, les 192 Etats qui composent l’Assemblée générale de l’ONU ne sont pas parvenus à départager les deux candidats à la lutte pour le siège qui revient au bloc régional Amérique latine/Caraïbe. Au dernier décompte, le Guatémala recueillait 110 suffrages contre 77 pour le Vénézuéla, une avance certes confortable, mais encore loin de la majorité des deux tiers requise, soit 124 voix. Farouchement opposés à une présence insupportable de "l’ennemi Chàvez", au cours des deux prochaines années, dans la plus puissante institution politique du monde, les Etats-Unis s’affichent ouvertement aux côtés du pays centraméricain, considéré comme un allié sûr.

Après de longs mois de valse-hésitation, les autorités haïtiennes ont décidé, comme beaucoup d’autres pays de la région, de rallier le camp d’Hugo Chàvez pour des raisons dictées par des intérêts économiques. Très pragmatiques, les Etats membres de la Communauté Caraïbe (CARICOM) ont dans leur grande majorité accueilli favorablement la diplomatie du pétrole du Vénézuéla sans pour autant devenir des alliés idéologiques de son Président engagé dans une confrontation sans précédent avec les Etats-Unis.

Malgré la présence de près d’une centaine de casques bleus guatémaltèques dans la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), la voix d’Haïti est allée au Vénézuéla qui lui vend depuis plusieurs mois du pétrole à des prix et des conditions préférentiels dans le cadre de l’accord de coopération énergétique Petrocaribe.

Après l’élection lundi au pas de charge de l’Afrique du Sud, de la Belgique, de l’Indonésie et de l’Italie, le suspense restait entier sur l’issue de cette "guerre diplomatique" entre le Vénézuéla et le Guatémala, pourtant tous deux représentants de l’Amérique latine, une région divisée face à de grands enjeux géopolitiques et des intérêts de puissance. La course à la succession de l’Argentine, à partir du 1er janvier 2007, restait par conséquent ouverte et risquait d’être longue.

Outre ses cinq membres permanents et inamovibles (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie), le Conseil de sécurité de l’ONU en compte dix autres dont le mandat temporaire est renouvelé tous les deux ans. spp/RK

Source : Radio Kiskeya