Offcanvas Section

You can publish whatever you want in the Offcanvas Section. It can be any module or particle.

By default, the available module positions are offcanvas-a and offcanvas-b but you can add as many module positions as you want from the Layout Manager.

You can also add the hidden-phone module class suffix to your modules so they do not appear in the Offcanvas Section when the site is loaded on a mobile device.

kamayiti_Shaka2.jpgShaka était quelqu’un d'intelligent, un sportif, un combattant, imbattable à la lutte, c’était un excellent danseur, gracieux, souple. Il était le meilleur dans tout ce qui se faisait. C’était également un homme de principes, aux idées fixes, et qui n’abandonnait jamais ses projets une fois entamés.

SHAKA LE PLUS GRAND DES GENERAUXkamayiti_pub4.jpg

En 1786, Nandi a donné naissance à SHAKA. Son père Senzangakona était alors roi des Zulus. Dès son plus jeune âge, le père contraint la femme et l’enfant à l’exil. Ils ont trouvé refuge dans une tribu rivale. Shaka a grandi dans la maison de Ngomane qui deviendra une commande militaire lorsque Shaka atteindra sa pleine puissance.

Shaka et sa mère n’ont pas été affectés par les difficultés qu’ils ont rencontrés dans la tribu rivale, ils ont plutôt cherché à s’intégrer, si bien que Shaka s’est donné les moyens, pour mettre son corps à toute épreuve afin d’être reconnu comme un grand guerrier. C’était un géant de masse corporelle proportionnée, car il mesurait six pieds sis pouces (2mètres). Indépendamment de tout cela, Shaka était quelqu’un de très intelligent, un sportif, un combattant, imbattable à la lutte, c’était un excellent danseur, gracieux, souple. Il était le meilleur dans tout ce qui se faisait. C’était kamayiti_Shaka1.jpgégalement un homme de principes, aux idées fixes, et qui n’abandonnait jamais ses projets une fois entamés.

L’intelligence de Shaka associée à son courage hors du commun ont été remarqués par Dingiswayo, un chef de la tribu de Shaka. Il a été{sidebar id=5}  formé pour devenir chef de la tribu des Mtetwas de l'Afrique du Sud, son pays natal. A l’âge de 26 ans, après la mort de son père, il devint le roi ZULU. Son objectif principal, en montant sur le trône, était d’unifier le peuple autour d’un roi fort, c’est ainsi qu’il s'est choisi le nom de ZULU AMAZULU.

Le nouveau roi avait à sa disposition 500 soldats indisciplinés, mal équipés, incapables de défendre leur tribu. Ainsi, la première étape était d’organiser son armée. Avec sa compétence et ses méthodes peu communes, il a soumis à ses soldats un entraînement et une formation rigoureuse. Très rapidement, il souleva une armée de 600.000 hommes, formés et armés correctement. Au sein de cette armée, Shaka fit beaucoup de changements radicaux, au niveau des tactiques militaires ; il a éliminé le port des chaussures, car elles empêchaient les soldats de se déplacer facilement et rapidement pendant la bataille. La longue lance ou javeline a été remplacée par un court poignard appelé Assagai. L’Assagai n’était pas jeté à l’ennemi comme cela se faisait avec les lances, mais l’idée était de s’approcher de l’ennemi et de le poignarder. Et de cette façon beaucoup plus d’ennemis furent tués plus facilement.

Il fit du bouclier une arme d’attaque et de défense. La méthode Shaka consistait à accrocher le côté gauche du bouclier de l’ennemi, avec le sien tout en lui tournant autour, on finit par ouvrir un champ libre et placer un coup d’Assagai, alors que son propre côté gauche continue à être couvert. L’armée était si grande et si bien organisée qu’elle pouvait parcourir 80 kilomètres en un jour. Concernant les armes à feu, Shaka dit qu’il a été impressionné par elles, mais ses hommes restaient encore plus efficaces, en raison du temps de rechargement des fusils, qui constituait un handicap sérieux au combat. Car au moment de rechargement ses hommes pouvaient se précipiter sur l’ennemi pour ensuite faire usage de l’Assagai. Il se moquait des tenues des soldats Européens sur les champs de bataille, qui n’étaient pas adaptées et qu’il trouvait ridicules. L’armée de Shaka devenait invincible, la population augmentait proportionnellement à la mesure de ses conquêtes. En effet, en engrangeant des victoires, du nord au sud, de l’est à l’ouest, son armée grandit, en même temps que la natalité. A chaque bataille, sa tactique, à chaque combat une nouveauté!

EN VENTE ICI

Shaka considèrait qu’au lieu d’envoyer tout un régiment attaquer frontalement l’ennemi, il suffisait de les encercler tout en maintenant la pression. Les deux flancs vers l’avant ont été employés pour enfermer l’ennemi alors que les renforts continuaient à occuper la position centrale. Avant d’attaquer un territoire, Shaka envoyait toujours un mois à l’avance un espion. Sa devise de guerre était « mort ou victoire ». Il s’adressait toujours à ses soldats la veille d’un combat en leur disant que « je ne peux dormir tant je m’inquiète de la prochaine bataille. Parce que les hommes que vous allez rencontrer ne sont pas des enfants de chœur, vous devez savoir que vous devez combattre, pour tuer, et vous pouvez vous aussi être tué(s). Si quelqu’un a peur, qu’il se retire immédiatement. Je ne retiens personne. kamayiti_Shaka_mort.jpgMais le jour du combat dès l’aube vous devez comprendre que vous ne pourrez plus faire marche arrière. A ce moment vous êtes considéré(s) comme prêt(s) à mourir avec votre chef ou conquérir avec lui. Mais n’oubliez pas que les soldats Zulus marchent toujours en un seul sens unique, et c’est toujours vers l’avant. »

Dès le premier mois de l’année 1824, Shaka était devenu très puissant, il a augmenté considérablement les richesses de la nation Zulu. Leur territoire est passé de près de 200 kilomètres carrés sur lesquels aucun homme blanc ne pouvait s’aventurer, bien qu’il vivait à la lisière. Shaka a attaqué les Hollandais, les Anglais, et tous les soldat européens avec un génie militaire sans précédent et les a conduits hors de ses terres natales, la terre de Zulus.

kamayiti_pub4.jpgA l’âge de 34 ans, Shaka avait atteint son but d’unifier tous les tribus et leur avait enseigné à vivres en harmonie. Shaka n’avait aucune clémence, aucune pitié pour les contrevenants. Si un soldat violait une femme, il était tout de suite condamné à mort, quel que soit son rang militaire. Shaka était l’un des plus grands généraux que le monde ait produit. Car il était plus grand  qu’Alexandre Le grand, pour avoir conquis en l’espace de 12 ans un territoire faisant deux fois

la taille de

 

 

 

l’Europe. Il était l’un des premiers généraux à avoir un corps d’armée féminin, composé de 10.000 femmes.

On dit que si Shaka n’avait pas été tué aussi tôt, aucun homme blanc n’aurait pu s’installer et établir un gouvernement en Afrique du sud, ni même en Afrique. Malgré tous les efforts que Shaka a pu faire pour maintenir la paix et l’amour dans son royaume, il a été assassiné, poignardé du côté gauche par son frère jaloux, en 1828, mais, il a tout de même laissé un peuple fier et unifié.

 

 

 

 

 

LIEU DE VENTE

"Librairie Anibwe"

52, rue Greneta-75002 Paris, ouverte du lundi au vendredi de 12h à 21h et les samedis et dimanches de 14h à 21h. Tél/fax : 01 45 08 48 33.

"LibrairieTaméry" ,

19 rue
du Chalet- 75010, Paris

FNAC.COM